Month: November 2020

Digital education with blockchains

The technology “blockchain”, in English “chain of blocks”, has been known for several years – especially since the success of Bitcoin. The education industry is also gradually becoming interested in this technology and exploring the first possible applications. A look at initial approaches and other possible use cases.

Blockchain: A chain of information

Blockchain is a chain of information. Depending on the industry in which the blockchain is used, the information involved is very different: In the financial industry, account numbers or purchases made are stored in the Bitcoin Superstar, in the real estate industry it consists of rental contracts, rental payment confirmations or ancillary cost statements. In the education sector, for example, it is assessments such as grades or the individual solution to a math problem. But what are the advantages of a blockchain? To answer this question, three properties of the blockchain are important: its sequence, its network, and its security.

Blockchain: the order is crucial

In the blockchain, all information is chronologically linked in a chain. Each piece of information is stored as a block – as a link in the chain. An example: Two pieces of information about a student, the mathematics exam on March 21 and the censorship: 11 points, are linked together. The blockchain provides both pieces of information with an encrypted check digit, a so-called hash, and a time stamp. This hash is now the same on block 1 – mathematics exam on March 21 – and block 2 – censorship: 11 points – the same.

That means: Block 1 and Block 2 are inextricably linked, only Block 2 can follow Block 1. The order of the blocks is therefore exactly determined. If many blocks are chained in this way, a blockchain is created. Taking the math grades as an example, it could look like this: „Certificate grade 1st semester: 12 points – Math exam on March 21 – Censorship: 11 points – Exam on May 14 – Censorship: 9 points – Math exam on July 3 – Censorship : 13 points – Certificate grade 2nd semester: 11 points “.

Blockchain as a network

A blockchain like this is part of a network. You need a special program to enter the network with your own computer. Members of the network for the math blockchain from the example above are all persons who are related to this student’s math exams, for example the math teacher, the student, the math examiner, the headmaster and others. A scenario: The student from the example above is dissatisfied with his grade, 11 points in mathematics, because he is aiming for a degree with a high numerus clausus. Shortly before the grades close, he sneaks into the staff room and forges his own math grade in the grade index of his course: He gives himself 13 points. Such manipulation is not possible in the blockchain. Is someone trying to change the blockchain this is immediately registered by the blockchain network. If only one block changes, e.g. censorship, within the blockchain, the hashes – the check digits – of the adjacent blocks no longer match.

G20-Gipfel ruft China zur Annahme der CBDCs auf

Auf dem G20-Gipfel ruft China zur Annahme der CBDCs auf

Der chinesische Präsident Xi Jinping forderte die Staats- und Regierungschefs der G20 auf, den CBDCs gegenüber „offen und entgegenkommend“ zu sein

In seiner Rede auf dem Saudi-Arabien-Gipfel erklärte Xi, dass eine solche ordnungspolitische Positionierung zur globalen wirtschaftlichen Erholung nach der COVID-19-Pandemie beitragen würde.

Die Kommentare von Xi kommen zu einer Zeit, in der China versucht, die Einführung des Digitalen Yuan als Teil einer Strategie zur Internationalisierung des Yuan zu nutzen

Das Treuhandprojekt ist ein internationales Konsortium von Nachrichtenorganisationen, das Standards laut Bitcoin Evolution für Transparenz aufbaut.

Der chinesische Präsident Xi Jinping hat die Regierungschefs zu einer „offenen und entgegenkommenden“ Haltung gegenüber den digitalen Währungen der Zentralbanken (Central Bank Digital Currencies, CBDC) gedrängt, da die Weltwirtschaft versucht, sich von den Folgen der COVID-19-Pandemie zu erholen.

Xi sprach mit den Teilnehmern des 15. G20-Gipfels der Staats- und Regierungschefs in Saudi-Arabien. Die Kommentare kommen, da China versucht, den Yuan als globale Reservewährung als Alternative zum US-Dollar zu positionieren. Diese Bemühungen sind Teil einer weitreichenden Strategie, Chinas bedeutende wirtschaftliche Stärke in internationalen Einfluss auf einem mit den USA vergleichbaren Niveau umzusetzen.

Digitaler Yuan: SCMP

In seiner Rede vor den Staats- und Regierungschefs der Welt, die am G20-Gipfel teilnahmen und sich auf die Reaktion der Welt auf die Pandemie konzentrierten, verknüpfte Xi die verstärkte internationale Zusammenarbeit und die Ausweitung der digitalen Wirtschaft mit Integration und Wirtschaftswachstum. Dies werde die Erholung der Welt unterstützen, sagte er, und zu diesem Zweck sollten die Staats- und Regierungschefs der G20 eine freundliche Haltung gegenüber den digitalen Währungen der Zentralbanken einnehmen.

In seinen Worten:

Die G20 müssen auch die Entwicklung der Standards und Prinzipien für digitale Währungen der Zentralbanken mit einer offenen und entgegenkommenden Haltung diskutieren und alle Arten von Risiken und Herausforderungen richtig handhaben, während sie gemeinsam auf die Entwicklung des internationalen Währungssystems drängen.
Xi Jinping spricht auf dem 15. G20-Gipfel der Staats- und Regierungschefs in Peking, 21. November 2020

Xi Jinping spricht auf dem G20-Gipfel

Am 2. November berichtete BeInCrypto, dass der kürzlich eingeführte Digitale Yuan im Wert von über 300 Millionen Dollar ausgegeben wurde. Während andere Länder wie die Bahamas und Kambodscha ihre CBDCs vor China lancierten, macht die schiere potenzielle Größe des chinesischen CBDC – nach Schätzungen von Goldman Sachs, der innerhalb von 10 Jahren eine Milliarde Benutzer, einen jährlichen Gesamtzahlungswert (TPV) von 2,7 Billionen Dollar und Emissionen im Wert von 228 Milliarden Dollar erreichen wird – China zum De-facto-Weltführer bei der Umsetzung des CBDC.

Internationalisierung des Digitalen Yuan

Analysten haben darauf hingewiesen, dass das Bestreben von Xi, den Digitalen Yuan an die Spitze der weltweiten CBDC-Einführung zu stellen, nicht nur auf den technologischen Wettbewerb zurückzuführen ist.

.@max_karnfelt argumentiert, dass #Chinas digitale Währung das Ziel der Internationalisierung des #Yuan fördern wird. Aber es wird keinen Schneeballeffekt geben. Lesen Sie den zweiten Teil einer zweiteiligen Serie über den digitalen Yuan: https://t.co/Y4whQMcscI pic.twitter.com/MarUwI5wfS
– MERICS (@merics_eu) 17. November 2020

Während China schätzungsweise 16,4 Prozent des globalen BIP kontrolliert, ist der RMB nur für 1,9 Prozent der weltweiten Zahlungen verantwortlich, während der US-Dollar laut SWIFT 79,5 Prozent kontrolliert. Es wird erwartet, dass das Wachstum des Digitalen Yuan den Anteil des RMB an den Zahlungen ausweiten wird, wenn auch nur geringfügig.

Ebenso bedeutsam wäre, dass der Digitale Yuan China die Möglichkeit eines globalen, vom SWIFT-Netzwerk unabhängigen Zahlungssystems bieten würde. Dies würde Peking die Chance bieten, die wirtschaftlichen Beziehungen zu Ländern zu intensivieren, die derzeit unter US-Wirtschaftssanktionen stehen, wie z.B. Russland und Nordkorea, und diese Länder näher in seine wirtschaftliche Umlaufbahn zu bringen und damit die globale politische Ordnung zu reformieren.

The reasons for the increase in the price of bitcoin

In the last 20 days the price of bitcoin has increased by about 30%.

In fact, it has reached peaks that had never been seen since January 2018, when the speculative bubble at the end of 2017 was bursting.

In fact, already in the middle of last year, when Facebook announced the Libra project, the price exceeded $13,000, but it did so for a very short time, without being able to reach $14,000.

What’s different now than then?

The main difference most likely is the May 2020 halving, which has actually reduced BTC’s offer on the market.

It should not be forgotten that bitcoin mining has very high costs that very often have to be paid in fiat currency. This means that a large proportion of the new BTCs cashed in through mining have to be sold relatively quickly in order to finance mining.

In addition, after the miners‘ premium was halved, the hashrate paradoxically increased over the course of the months, increasing the costs of mining itself.

In May, in conjunction with halving, the hashrate reached a new record, only to fall and rise again in mid-October, setting an even higher record.

However, as BTCs mined are half as high as they were at the beginning of the year, the supply on the market since May is likely to be down in the medium term.

Bitcoin price growth in October 2020

But why has there been the most significant increase since 8 October?

In fact throughout 2020 it had fluctuated more or less around $10,000, with a peak at over $12,000 in August, but only in October it broke through the $13,000 wall.

Almost certainly the main triggering event was the announcement of PayPal. Although it had already been assumed in June, and although the price had already risen above $11,000 even before the final announcement, the push to $13,000 most likely came from there. But there are also other events behind that +30% in 20 days.

The continuous purchase of bitcoins on the market by listed companies such as Microstrategy, which use it as a store of value, must have played a role as well.

It has to be said, however, that this is a phenomenon that began in August, when BTC’s price first tried to break through the $13,000 wall without succeeding.

According to some people, the increase in recent weeks may have been affected by the upcoming US presidential election, although there are different views on how it could have affected this.

However, there may also be some temporary inverse correlation with the US stock markets, and in particular the Nasdaq index, which has been falling on average since 12 October. From this point of view, however, no evidence has yet emerged that would make it clear and precise which inverse correlation it could be.

What is certain, however, is that during the second half of 2020 in particular, more and more financial institutions, including banks, seem to be ceasing to be hostile to Bitcoin, taking it more and more seriously.

At a time of falling supply, due to halving, this may have prevented a drop in demand of the same magnitude.

Billionaire Ray Dalian: governments will strangle bitcoin before it reaches its potential.

Governments will outlaw Bitcoin if their success seems too great, said billionaire and founder of Bridgewater Associates Ray Dalio.

In an interview with Yahoo! Finance, Dalio again said he doubted the prospects of Bitcoin and preferred gold.

„If Bitcoin becomes really important, the authorities will ban it. They will outlaw it and use all available tools to force it. They will say: „You can’t make transactions with bitcoin, you can’t have bitcoins. After that you will start thinking: „Is this a crime? Will I have to break the law?“.

Daglio recalled that in the past the authorities had already banned gold, the only flaw in which they saw the possibility of using it as a means of accumulation.

„Would I prefer bitcoin gold? No. Gold will be the instrument that central banks and governments will choose as an alternative to regular money,“ he added.

The billionaire sees other barriers to the first crypt currency, including its volatility.

„Today I can’t take Bitcoin and have no problem buying something for it. It is too volatile to be a means of accumulation. For the same reason, it cannot be used as a means of payment“.

Dalio expects that as digital currencies become more popular, tokenized versions of the fiat will displace conventional crypto assets.

„There are currencies like bitcoin, there are alternative currencies in terms of demand-supply and means of saving. And there are digital currencies, digital versions of the dollar, euro and Chinese yuan. I think we will see more of the second,“ he added.

Earlier this year Ray Dalio recommended getting rid of fiat money when creating a diversified portfolio, but he did not find room for bitcoin in it, calling the crypt currency a speculative asset.

Subscribe to ForkLog news at Telegram: ForkLog FEED is the whole news feed, ForkLog is the most important news and surveys.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)

Les investisseurs sont de retour dans Bitcoin, mais les DEX restent l’avenir de la cryptographie
Le rallye de Bitcoin à 15,9K$ a volé la vedette aux jetons DeFi et aux échanges décentralisés, mais les tables pourraient tourner rapidement.

Le „bull run“ tant attendu de Bitcoin Bank et la récente vague d’entreprises et d’investisseurs institutionnels allouant une part importante de leurs réserves à Bitcoin (BTC) sont autant de signes que le rythme de l’intégration de la cryptographie s’accélère rapidement : Mais le chemin de l’adoption massive s’est-il fait au détriment de la vie privée et de la décentralisation ?

Les lois „Know Your Customer“ et „Anti-Money Laundering“ ont forcé la majorité des bourses de cryptocommunication à devenir plus transparentes sur leurs utilisateurs, et ceux qui ont refusé ont dû limiter les juridictions dans lesquelles ils peuvent offrir des services.

Afin d’opérer légalement dans de nombreux pays, de nombreuses bourses n’ont pas eu d’autre choix que de se conformer à des procédures strictes de lutte contre le blanchiment d’argent, et à part le Monero (XMR), des pans entiers de pièces de monnaie confidentielles ont été retirés de la plupart des grandes bourses.

Récemment, les régulateurs ont commencé à faire pression et les juridictions du monde entier continuent de propager de nouvelles mesures pour garantir que les investisseurs divulguent leurs avoirs en cryptographie et paient des impôts sur leurs bénéfices.

Et tout cela se produit alors que le ministère américain de la justice a arrêté le co-fondateur de BitMEX et que la CFTC a accusé ses propriétaires de gérer une bourse illégale de produits dérivés de crypto.

Environ une semaine plus tard, la Financial Conduct Authority, le principal organe de surveillance réglementaire du Royaume-Uni, est allée jusqu’à interdire aux investisseurs de négocier des produits dérivés sur toutes les bourses de produits cryptés.

Toutes ces manœuvres visent à obliger les fournisseurs de services de cryptographie à se conformer à la réglementation, et bien qu’elles puissent éventuellement contribuer à favoriser l’adoption massive, de nombreux idéologues de la cryptographie cherchent des alternatives pour faire valoir leur argument en faveur de l’autosouveraineté financière.

En vous inscrivant, vous acceptez notre
Conditions d’utilisation des services et politique de confidentialité

Les échanges décentralisés peuvent être la solution
Un nombre croissant d’investisseurs estiment que les bourses de cryptage centralisées fonctionnent essentiellement de la même manière que les banques traditionnelles. En réponse à cela, les bourses décentralisées telles que Uniswap, 1inch, Curve Finance et Balancer ont gagné en popularité tout au long de l’année 2020.

Pour les investisseurs plus avertis, des bourses décentralisées offrant le négoce de produits dérivés sont également devenues disponibles. Comme pour les produits dérivés traditionnels, les bourses de crypto offrant ce service jouent essentiellement le rôle de courtier, mais le processus est légèrement différent sur les bourses décentralisées. En effet, elles utilisent des contrats intelligents à la place d’un courtier, et les contrats de produits dérivés sont réglés lorsque les conditions du contrat ont été respectées.

Actuellement, Synthetix est l’une des bourses décentralisées de produits dérivés les plus populaires, et en 2020, elle a vu sa valeur totale bloquée augmenter jusqu’à 1 milliard de dollars avant qu’une forte correction sectorielle ne conduise à une baisse de la TVL et du nombre d’utilisateurs actifs quotidiens dans la majorité des DEX.

La bourse permet aux utilisateurs de créer un instrument appelé „Synth“, un actif synthétique qui peut suivre l’or, le fiat et les cryptocurrences. Il permet également la création d’actifs qui suivent le prix des actifs de manière inverse.

Les utilisateurs de la plateforme peuvent également mettre en jeu le jeton SNX natif comme garantie afin de frapper de nouveaux synthés. Comme pour Uniswap, ceux qui fournissent des liquidités sont récompensés en percevant une partie des frais de transaction de la bourse.

Ceux qui connaissent les DEX comme Uniswap savent que littéralement, n’importe qui peut inscrire un nouvel actif, ce qui, dans le cas des produits dérivés, signifie que tout actif sous-jacent peut être transformé en un instrument dérivé.

Ces plateformes permettent aux utilisateurs de négocier des produits dérivés sans avoir à déposer des fonds dans une plateforme centralisée, et ils ne sont pas tenus d’effectuer des procédures KYC.

Bien que certains investisseurs évitent les procédures KYC et la conformité fiscale, il s’agit d’une question sérieuse pour les fournisseurs de services de cryptage. Selon Molly Wintermute, un développeur anonyme crédité d’avoir fondé Hegic DEX, la conformité est davantage un problème pour les fournisseurs de services de cryptage centralisés, et non pour les DEX.

Lorsqu’on lui a demandé comment les DEX pouvaient rester en conformité avec les régulateurs financiers, Wintermute a expliqué sans détour, dans un langage unique, que

„Il s’agit d’une nouvelle couche d’infrastructure financière, et non d’un ajout au système financier actuel. C’est comme le TCP/IP ou le FTP, et non pas un échange cryptographique décentralisé. U ne peut pas arrêter le code z ou interdire l’Internet. A moins que la chaîne de blocage publique soit ouverte et sans permission, il est presque impossible d’interdire les protocoles dérivés décentralisés.
Wintermute a également expliqué que les produits dérivés décentralisés séduisent un sous-ensemble particulier d’investisseurs parce que :

„Trading non dépositaire (protocole/les gens ne détiennent pas les fonds comme des fonds r alloués sur des contrats intelligents). Règlement vérifié sur la chaîne (il n’y a pas de possibilité de manipuler les dérivés à bas prix et pas d’algorithmes de négociation de source proche dont seuls les propriétaires de la bourse savent comment fonctionnent les manipulateurs). liquidité plus importante (le nouveau modèle de pair à pair/peer to contract pourrait offrir des écarts plus faibles et de meilleures conditions pour les utilisateurs)“.
Selon Wintermute, le nombre d’investisseurs utilisant effectivement les DEX est assez faible, comparé au nombre total d’investisseurs en crypto. Pour le Wintermute, cela signifie que l’interdiction des produits dérivés par la FCA et les récentes actions en justice intentées contre BitMEX sont totalement hors de propos et ne s’appliquent pas aux protocoles financiers décentralisés.

a déclaré Wintermute :

„Les produits dérivés décentralisés font partie du petit monde de la cryptographie. Il y a plus de 100 millions de détenteurs de produits cryptographiques dans le monde. 5 à 10 d’entre eux pourraient négocier activement des produits dérivés cryptographiques (au niveau mondial). Je ne pense pas que l’interdiction de la FCA ait ouvert de nouvelles opportunités intéressantes.
Après avoir été pressée de donner des précisions sur la possibilité que la SEC, la FCA ou d’autres régulateurs ne tentent pas de fermer une plateforme telle qu’Uniswap et d’arrêter ses fondateurs, Mme Wintermute a déclaré

„Ils pourraient probablement arrêter 1 ou 2 PDG comme les fondateurs de bitmex qui ont des choses louches en interne, mais seulement 2 font peur à tout le monde. ils ne peuvent pas arrêter tout le monde. comparez aussi les dérivés décentralisés avec la cryptographie utilisée pour le commerce de la drogue. ces deux choses proviennent de côtés différents du spectre. un jouet dans le cas des dérivés décentralisés et un pistolet dans le cas des dealers de drogue qui utilisent la cryptographie. les dérivés décentralisés ne sont pas un crime.“
Le Wintermute a également semblé se débarrasser du récent scandale BitMEX, en y répondant vivement :

„Je ne pense pas que quelqu’un s’intéresse à DeFi ou DEX. Les gars de BitMEX ont tellement de choses louches à l’intérieur que cela pourrait être une attaque de la cible 2 alors que les protocoles DeFi / DEX ont une transparence à 100% & vous ne pouvez pas prendre une personne 2 en prison 4 en construisant un site web qui a des numéros qui r transparents 4 tout le monde dans le monde z.“
En fin de compte, Wintermute pense que „Bakkt/CME et d’autres murs s— les gars sont tellement en colère que personne n’utilise leurs produits s—– qu’ils prennent maintenant des entrepreneurs de crypto & tryin‘ 2 leur envoient 2 prison.“

La développeuse anonyme a ensuite expliqué que, selon elle, le „méta-jeu consiste à bannir tous les produits de crypto sympas et à cannibaliser les utilisateurs de Tryin‘ 2, mais avec des produits conformes à —–„.

Bien que certaines des affirmations audacieuses de Wintermute puissent avoir du mérite, le bras de la loi est assez long, et comme nous l’avons vu avec la défunte époque des OIC, il faut du temps pour traduire en justice ceux qui violent les lois sur les valeurs mobilières.

En 2020, la valeur totale enfermée dans les plateformes DeFi est passée à 12,6 milliards de dollars, et les données de Dune Analytics montrent qu’Uniswap a traité 11,2 milliards de dollars en volume en octobre. Ces chiffres massifs ne manqueront pas d’attirer l’attention des régulateurs américains et internationaux, de sorte que ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que des poursuites ne soient engagées contre les DEX.

Les échanges décentralisés sont un terrain d’essai pour les solutions de deuxième couche
En plus de répondre aux préoccupations relatives à la protection de la vie privée et de restaurer la décentralisation du secteur de la cryptographie, les DEX fournissent également un bac à sable dans lequel les développeurs de la deuxième couche peuvent jouer. Comme l’a rapporté de façon détaillée Cointelegraph, la mise à l’échelle au sein du réseau Ethereum a été un défi constant.

Lorsque le réseau est congestionné pendant les périodes de forte demande, les prix du gaz augmentent de manière exponentielle et les vitesses de transaction s’arrêtent. Avec Ethereum 2.0 en „développement“ perceptuel, un certain nombre de DEX ont commencé à expérimenter l’intégration de solutions de deuxième couche pour offrir aux utilisateurs qui sont prêts à renoncer au réseau Ethereum des options moins coûteuses et plus rapides.

Le projet Serum est probablement l’une des réussites les plus connues pour un DEX non basé sur Ethereum.

Le projet décentralisé basé sur les produits dérivés est construit sur la chaîne de blocs Solana au lieu du réseau Ethereum par défaut sur lequel la plupart des DEX fonctionnent, mais il est aussi totalement interopérable avec les actifs basés sur ERC-20 et Bitcoin.

Le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, et son équipe sont les cerveaux du projet Serum, et selon Bankman-Fried, le projet est conçu pour contourner les problèmes de confidentialité et de sécurité des échanges centralisés en donnant aux utilisateurs une méthode sans autorisation pour investir avec un effet de levier et échanger des actifs.

Le projet offre également une alternative moins coûteuse aux frais de gaz élevés et à la lenteur des transactions qui sont souvent le lot du réseau Ethereum pendant les périodes de fort trafic.

a déclaré M. Bankman-Fried :

„Pour construire un produit capable d’offrir une correspondance de commandes rapide et bon marché, il faut une chaîne à haut débit. Cette demande s’accroît encore pour la négociation de marchés non standard et le traitement des risques ou des liquidations. Serum a choisi de s’appuyer sur Solana parce que la chaîne s’est concentrée sur une vision unique et puissante de la mise à l’échelle“.
Selon Bankman-Fried, des problèmes techniques tels que la congestion et les frais élevés peuvent faire ou défaire un investisseur. En ce qui concerne les frais élevés, il a déclaré :

„Ils sont mortels : vous ne pouvez pas avoir de dérivés sur Ethereum à cause des problèmes d’échelle. Dans la mesure où les dérivés décentralisés ont des possibilités de croissance, ils seront soit sur une nouvelle L1, soit sur une L2“.
Bankman-Fried est également d’accord avec l’affirmation de Wintermute selon laquelle presque personne n’utilise les DEX, car „la grande majorité du volume des produits dérivés se trouve sur des bourses centralisées“, mais il suggère qu’en théorie, „la composabilité et l’auto-dépôt“ devraient inciter davantage d’utilisateurs à rejoindre le mouvement.

Un DEX pour tous les régir

Valeur totale enfermée dans DeFi. Source : Données sur les actifs numériques
Actuellement, les investisseurs ont reporté leur attention sur les bitcoins alors que l’actif numérique atteint un nouveau sommet historique. Les données du Cointelegraph et de Digital Assets Data indiquent que le volume des transactions DEX et le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens continuent de diminuer.

Utilisateurs actifs quotidiens de DEX. Source : Données sur les actifs numériques
Bien que cette situation soit probablement décevante pour les investisseurs, elle offre au moins aux développeurs un certain temps de tranquillité pour se concentrer sur l’intégration correcte des solutions de la couche deux aux protocoles DeFi.

Il est peu probable que la tendance à la centralisation des principaux échanges de cryptocurrences change de sitôt. Cela signifie que le premier DEX à fournir avec succès une plateforme avec des frais peu élevés, des protections de la vie privée et une interface rapide et conviviale régnera en maître une fois que les investisseurs auront fait le choix d’investir à nouveau dans la finance décentralisée et les produits dérivés décentralisés.

Bitcoin’s monthly candle closes above $ 13K for the first time since 2017

Bitcoin’s monthly price candle closed above $13,000 for the first time since 2017, when BTC hit a high of almost $20,000

Bitcoin’s monthly candle (BTC) for October closed above $13,000 for the first time since December 2017. It comes after the daily and weekly sails all closed above the crucial resistance level.

Traders often use the monthly record chart to evaluate the macro and long term trend of an asset. On a monthly chart, each candle represents an entire month of trading activity. As such, a Bitcoin monthly log chart typically covers many years of trading activity.

An investor who invested $1,000 in savings today has $1,013 if he had bought Bitcoin he would have $2,732

The monthly chart is considered one of the main time period charts next to the weekly chart. A clear break above a major level, such as $13,000, on the monthly chart indicates a technical break.
The Bitcoin monthly price chart. Source: TradingView.com
$ 13,000 rupture means $ 20,000 is near

As Cointelegraph reported earlier, Cathie Wood of Ark Invest stressed the importance of the $13,000 level.

Wood, who manages $11 billion in assets under management at Ark Invest, said there is little resistance between $13,000 and $20,000. This means that if Bitcoin breaks a high time frame chart, the probability of reaching a new record may be higher. She said :

„This $13,000 level is important because if we went through it, in technical terms, there would be very little resistance and we would probably be back to the peaks we saw at the end of 2017 – then about $20,000 . Now, we’re not sure if that’s going to happen. We could be in a new trading range, just a little above the recent six to 10. Maybe we’re in the $10,000 to $13,000 range. However, an escape. ”

Although the price of Bitcoin reached $20,000 in 2017 and $13,970 in 2019, the monthly candle never closed above $13,000. This is because BTC saw sharp rejections during both peaks, which shook the market.

Falling Real makes Central Bank record dollar remittances to Brazil

The recent high is particularly optimistic because it showed a more sustainable, ladder-like uptrend. As the price went up, it established clear support levels, making the high more stable.
What do traders expect in the short term?

In the immediate future, traders are preparing for a small setback. Technically, Bitcoin’s monthly chart closed significantly higher, above the main short-term moving averages.

Over 40 million ounces of gold are ‚discovered‘ in Siberia

A trader alias known as „Loma“ said that BTC will probably fall to around $13,100 and resume its bullish run. The 5-day moving average on the Bitcoin monthly chart is found at $12,256, so a drop to $13,000 would be healthy for the bullish. Loma wrote :

„The game plan is that we’ll go back on the $ BTC to $12.9-13.1k, which is just enough for the shorts to accumulate in expectation of $12-12.4k again testing, so we use this as nuclear fuel to launch the largest bearnuka candle up, leaving the shorts in Liquidation Land. ”

Similarly, Michael van de Poppe, a full-time broker on the Amsterdam Stock Exchange, said a drop to less than $12,000 could also occur.

As reported by the Cointelegraph , a rollback of Bitcoin entering November would put further pressure on the altcoin market. Bitcoin has sucked most of the market volume out of cryptomorphs, meaning that if BTC falls, sales pressure on altcoins is likely to intensify.